Le pape François encourage “Foi et Lumière” après les révélations sur Jan Vanier. “Chaque personne est aimée de Dieu et a une place”

“La diversité est une richesse”. Ce message d’accueil et d’amour, à l’opposé de la logique d’exclusion qui marginalise toute personne plus “fragile”, est la mission de “Foi et Lumière” (connue en Italie sous le nom de “Foi et Lumière”), association née dans les années 70 en France et implantée dans le monde entier pour l’accueil et l’accompagnement des personnes handicapées mentales, qui a vécu ces derniers mois une transition très douloureuse car une sorte de double personnalité a émergé de son fondateur Jan Vanier (sur la photo, décédé en 2019 ).

Recevant aujourd’hui les membres au Vatican, pour le 50e anniversaire de la fondation, le Pontife n’a pas évoqué ce thème, retraçant dans son discours le chemin entamé en 1971 par un pèlerinage à Lourdes et qui en un demi-siècle s’est révélé “plein de fruits”.

Sur les cinq continents, chacun avec sa propre culture, les bénévoles de Foi et Lumière mettent au centre de leur communauté la personne handicapée. “Partout dans le monde, dans les paroisses, nous sommes appelés à intégrer cette personne porteuse d’handicap aussi bien dans la paroisse que dans la société», précise la présidente du conseil d’administration. «La bonne nouvelle que nous portons c’est que la personne ayant un handicap a sa place dans la société et dans l’Église”.

Dans son discours, le Pape a souligné la dimension œcuménique de l’association, “signe de communion, une semence concrète d’unité”. «Ce sont précisément les personnes les plus fragiles qui deviennent source de réconciliation, car elles nous appellent tous à un chemin de conversion» a-t-il déclaré.

Des mots qui ont frappé Hoda Elturk qui confirme que depuis longtemps Foi et Lumière et ses membres essaient de travailler sur l’unité de l’Église. “C’est une très grande responsabilité que le Pape nous a donnée” reconnait-elle. Mais “l’essentiel c’est la personne porteuse de handicap, ce n’est pas le rite ou la tradition chrétienne que nous suivons” tient-elle à souligner.